21 août 2015 -

Édito : la musique indé, c’est quoi au juste ?

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le besoin d’écrire sur la ligne musicale de Indeflagration m’est venu grâce à  la nouvelle émission de No Fun consacrée au rock indé, sortie il y a un peu plus d’une semaine, et qui a le mérite d’énoncer la difficulté à « mettre le doigt » sur la notion de rock indé (merci à Torréfacteur pour la découverte, émission à écouter au bas de l’article).

 La musique est-elle indé du fait de son label, de son style musical ?

Cette question est au coeur des débats pour définir la ligne musicale de Indeflagration. Nous voulons bien confesser n’y avoir que peu pris garde depuis deux ans. Après tout, nous partagions la musique que nous aimions, et puis c’est tout.  Mais tout n’est pas aussi simple et nous vous devons quelques explications…

Le succès : stade à ne pas franchir pour rester indé ?

« Indépendant » évoque presque immédiatement « marginal ». En effet, qui n’a pas envie d’écouter la musique que personne n’écoute mais aussi – et c’est paradoxal – de la faire découvrir aux autres ?

Toute cette contradiction est exacerbée au travers de sites web comme le notre, qui disent ouvertement chercher à les sortir de l’anonymat. Nous nous sommes créés avec l’idée de faire connaître des morceaux peu connus et qui mériteraient de l’être, de parler de nouveautés ou de pépites oubliées. Nous sommes fiers de les connaître, fiers de vous les faire découvrir, et à la fois nous sommes presque déçus si elles deviennent des phénomènes. Nous l’avouons : nous sommes pétris de contradictions.

Changer de perspective pour fuir le snobisme

Pour Indeflagration, « indépendant » c’est en effet surtout un angle de vue, un mot choisi car le plus proche de ce dont nous parlons : la musique indépendante au sens large du terme, sortie du cadre label indé/major. Même si l’essentiel de la musique que nous chroniquons sort sur label indé, nous sommes ouverts à toutes les musiques, tant qu’elles suscitent une réaction.

Ce que nous recherchons ? De bons sons. Des sons qui pétillent, qui exaltent ou simplement interrogent. Des sons qui nous plaisent, de la manière – parfois- la plus subjective du monde. Notre but avoué : trouver les pépites qui ne ressemblent à aucune autre ou bien nous rappellent d’autres perles (les parallèles flagrants reviennent bientôt…)

Et quelle meilleure caractéristique que celle de l’indépendance pour une création réussie ? Quel meilleur cadre que celui qui n’en a pas pour espérer subir cette déflagration que tous les adeptes de musique attendent chaque jour ?

Chercher la déflagration

Quand nous tenons cette déflagration, nous la gardons un moment pour nous, nous savourons cet instant, puis nous la partageons. Et si nous nous délections d’écouter des musiques que personne n’écoute par le passé, nous éprouvons aujourd’hui un plaisir au moins aussi intense à les voir envahir l’espace sonore, car elles le méritent.

Tout cela pour mener à notre ridicule engagement du jour : si l’une de nos ‘trouvailles’ devient célèbre, c’est promis, on ne pleurera plus.

Article écrit par Socrate Flagrant

Des rayons des disquaires aux salles de concerts en passant par la place derrière le micro, Socrate est un être de musique flagrant. A l’affût des dernières nouveautés indé comme des dernières innovations pour Indeflagration, c’est un créateur bercé dans la folk et le funk. Il vous régale depuis le début en chroniques et interviews agrémentées de jeux de mots dont lui seul connaît le secret, et souvent même, le sens...

Articles liés

0 Comment

Leave a Comment

Your email address will not be published.