Home Chroniques Rétro du mardi – Telegraph Road de Dire Straits : aménagement du territoire et souffle épique